Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Agrithéâtre,

L'Agrithéâtre,

le lieu culturel qui se construit avec ceux qui sont là


ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam

Publié par Agrithéâtre sur 12 Juin 2016, 23:05pm

ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
Soirée après la dernière d'Arrobas
Soirée après la dernière d'Arrobas
Soirée après la dernière d'Arrobas
Soirée après la dernière d'Arrobas
Soirée après la dernière d'Arrobas

Soirée après la dernière d'Arrobas

ARROBAS ; Le Diaporama de Claudine Lacam
Dernière image

Dernière image

 

Lorsque Nietsczhe écrit « Zarathoustra », il introduit le concept du surhomme, dans une société en plein bouleversements. Dans le «  gai savoir » il fait dans l’aphorisme 24 un portrait de l’Europe vu sous l’angle de sa souffrance personnelle. L’exactitude en est troublante. L’actuelle situation de cette Europe, est complètement collée à sa vision, à part le fait qu’en Europe, aucun intellectuel, et aucun politique ne le voit, tellement tous sont pris dans l'effet de mode capitalistique, dont ils n’analysent plus l’effet plus que pervers.

Le problème posé par le philosophe n’est pas la question du surhomme, mais bien plutôt celui de la pensée Européenne toute entière. C’est notre propos de tenter de la rendre audible et proche de notre quotidienneté, de façon poétique et respectueuse, dans le poème "Arrobas".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Piste de film? Cadeau. The man from earth. https://www.youtube.com/watch?v=LHdsMXEwLNE
C'est pas forcément du grand art mais c'est une drôle de bonne idée avec bien sûr ses failles..
Mais on est toujours dans une forme d'humanité au sens large.
Répondre
C
Merci pour TOUT Benjamin ! Pour le travail accompli, le blog que tu tiens qui nous permet d'être informé sans trop d'effort, le DVD d'Arrobas sur lequel tu travailles. T'arrêtes jamais, t'arrêtes jamais ...!
Le soleil brille dehors, profite ! bisous et à bientôt
Répondre
M
Magnifique spectacle que l'on voudrait faire partager à bien plus de monde ! Bien écrit, bien joué, dans un lieu tellement "improbable"… Félicitations à tous ceux grâce à qui cela est possible et tout particulièrement à Benjamin Sisquelle, aussi discret qu'efficace. Le contraire de ce que l'on nous donne à voir dans les médias… A bientôt.
Répondre
S
Merci, suivez ce blog, ainsi vous serez au courant des événements automnals et hivernaux. Donnez votre avis, des idées, des pistes de films, de conférences. Nous visons la qualité d'une présence culturelle.
M
J'écoutais Jim ce matin encore.
"Voici la fin mon bel ami, de tous nos plans, de tout ce qui se tient, sans sacré ni profane, la fin."

Je souhaite que votre dernière a vu son lot d'émotions. L'Europe prend le chemin de la douleur, souhaitons-nous avoir assez de force pour consoler nos proches.

Je vous embrasse tous !
Répondre
L
bravo, ravo, avo, vo, o
Et merci pour LE, UN, DES, A- monde(s)
Fabrice. (Pieds de Tomates +)
(ci joint en me cliquant dessus, doucement, tranquillement, un des deux blogs, non alimenté jour'hui où je postais des photos et autres projets)
A biiientôt
Répondre
M
Une fois de plus, Benjamin, tu tires la sonnette d'alarme avec plusieurs années d'avance - quoi que ; au vu de la vitesse de dissolution du tissu européen, ce n'est peut-être qu'une affaire de mois. Mais qu'importe jouer les Cassandres, la finalité n'est jamais que celle de donner à penser à temps. Je souhaite pour Arrobas qu'une prise de conscience émerge, que les paroles se libèrent et que le débat déborde.
Je pense bien à vous !
Marc
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents