Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Agrithéâtre,

L'Agrithéâtre,

le lieu culturel qui se construit avec ceux qui sont là


Assemblée Générale - Retours de la vie Quercynoise et de la Dépêche

Publié par Agrithéâtre sur 1 Février 2020, 10:25am

Assemblée Générale - Retours de la vie Quercynoise et de la Dépêche

Compte rendu très respectueux de notre assemblée. 

Je rajouterai, et préciserai quelques détails. 

Notre spectacle, le "quantique des trotttoirs", sera joué une semaine en Avril, du 18 au 23 Avril ( réservations conseillées). Il sera ensuite, c'est notre souhait, joué un WE par mois d'Octobre à Mai.

Nous rappelons le souhait de notre Directeur artistique de créer pour le lieu, et donc de ne pas s'exporter. Il s'agit d'un choix artistique, théâtral, en lien avec la déontologie du lieu.

Le spectacle d'Audrey Langelotti, sur la mémoire de la guerre d'Espagne sera joué officiellement dans le lieu, le samedi 21 mars à 20h30. En lien le spectacle d'Yanaï  Peri , sera joué en Anglais, en direction de  la communauté Anglaise certainement le dimanche suivant en matinée.

Nous remercions nos adhérents, et les nouveaux qui nous ont rejoint.

Nous regrettons l'absence de la municipalité, pour qui, nous le constatons, la culture n'est hélas pas une priorité.

 

Pour une meilleure lecture de l'article, en voici la transcription.

 

FRANCOULÈS AGRI THÉÂTRE. Des projets et des échanges fructueux

 

Dimanche 19 janvier, le Bureau de l’Agri Théâtre composé de Jean Baptiste Couton (président), Françoise Famery-Sage (trésorière) et de Marie Baldy (secrétaire) avait convié tous leurs adhérents à l’assemblée générale annuelle. La secrétaire, actuellement retenue à Paris, avait demandé à François Martinot de lire un courrier où elle se déclarait solidaire des décisions qui seraient prises par le Bureau. En présence de Benjamin Sisquielle, directeur artistique, et devant une vingtaine de personnes, le président souhaitait réaffirmer la position de l’association visà vis des politiques de création. « C’est un lieu de création artistique problématique où la question entre la création, l’art et sa consommation est posée sachant que la liberté de conscience entraîne des choix vis-à-vis du territoire et de ses politiques ». Ordre du jour Des projets ont avancé, l’atelier a été recréé, un groupe travaille actuellement sur le langage lié à l’engagement politique et social, la nouvelle langue des outils technologiques. Benjamin Sisquielle précisait que « l’écriture était terminée, que le passage à la mise en scène allait se faire, le travail sera joué 2 ou 3 fois dans le mois ». Il regrettait de voir « l’humain quitter l’homme, on se perd dans la matérialité ». « L’intérêt est le croisement d’artistes, le lieu m’inspire, je ne m’exporte pas, mais ce lieu est ouvert, La Troupe en Boule, l’InterStudio, Ma Petite Compagnie ont été accueillis en résidence. On souhaite décentraliser, faire lien avec les habitants autour mais aussi avec des ateliers d’exilés de Paris, accueillir, le théâtre doit aller dans ce sens avec des initiatives citoyennes s’ouvrir à l’autre, à l’être humain, recréer ensemble une utopie ».

Le président revenait sur des projets comme organiser de petits événements, des ateliers de lectures ou de ciné-club, avoir un public présent en dehors des représentations. L’Agri Théâtre a été inscrit à la Fédération Nationale du Théâtre Amateur. Le compte financier est stable, à flux tendu, les quelques rentrées sont réinvesties dans l’aménagement de la salle de spectacle. Les échanges ont porté sur l’identité en construction. À la demande de certains de faire une charte, d’autres opposaient qu’ils seraient en contradiction, que le danger était là, « si on pose les choses par écrit on perd l’énergie de la construction ». L’Agri Théâtre se veut « une agora, même si cela entraîne des espaces de frustration, contre notre monde qui sur-code ». Ce lien et ce lieu ne peuvent exister que si des gens le soutiennent physiquement et soient porteurs de projets. Un adhérent voyait cet espace de rencontres semblable à un tableau de pointilliste, des actions par points, par petites touches d’idées juxtaposées. Pour José Sobrecazes l’identité n’est pas « stérilisante a priori mais pour discuter il faut savoir d’où l’on part. La réflexion sur l’oeuvre d’art et les acteurs doit être précisée en amont pour aller chercher, à des moments, des alliés ». Un adhérent a fait part d’une expérience spontanée utopique à Assier à partir d’un lieu de vente de légumes bio qui a évolué au fil du temps en échanges autour du théâtre.

En guise de conclusion à cette assemblée générale un spectacle de marionnettes était proposé par Audrey Langellotti et YanaÏ Péri de Ma Petite Compagnie. Un spectacle frais et cruel, rafraîchissant et drôle, autour d’un repas de famille à Noël avec une grande marionnette et des légumes. Bonne nouvelle ce spectacle réjouissant sera rejoué en mars.

 

CLAUDINE LACAM

 

■ Infos sur Agritheâtre. fr 

Voici la version de la dépêche, également respectueuse, mais différente. Je laisse les lecteurs juger.

Assemblée Générale - Retours de la vie Quercynoise et de la Dépêche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents