Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Agrithéâtre,

L'Agrithéâtre,

le lieu culturel qui se construit avec ceux qui sont là


Moby Dick

Publié par Agrithéâtre sur 17 Août 2020, 23:14pm

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/1016x574/public/moby_dick11_ver_1.jpg?itok=2k_bcIuf

CREATION été 2020 de la cie de l’Aube

Résidence à l'Agrithéâtre - présentation du travail Jeudi 20 Août à 20h30 suivit d'un moment convivial à l'Agrithéâtre - Spectacle tout public à partir de 9 ans.

 

Présentation préliminaire du projet théâtral et musical : MOBY DICK

Avec Eliane Davy comédienne , et Guillaume Roussillhe musicien.

Assistant à la mise en scène ; Benjamin Sisqueille

 

 

Ce spectacle est une adaptation du célèbre roman Moby Dick de Hermann Melville (1819-1891). Le roman est publié en 1851.

La pêche à la baleine est encore, dans le roman, un mode de chasse primitif et héroïque. Mais cette chasse connaît ses dernières années de gloire. Viendra dans les années 60 le navire baleinier équipé d’une nouvelle arme : le canon lance-harpon.

 

Entre 1841 et 1844, Melville fut lui-même marin sur 3 baleiniers différents.

De cette expérience, il tirera quelques années plus tard une épopée maritime où la campagne de pêche est détournée de son objet (pourchasser toutes les baleines rencontrées) pour n’être plus que le moyen d’une traque fanatique.

La folie du capitaine Achab, c’est la vengeance et la poursuite obsessionnelle et haineuse du cachalot Moby Dick qui lui a, lors d’une chasse précédente, arraché la jambe. ( A cela, son second, Starbuck, répondra : « des représailles sur une brute muette qui ne t’a frappé que par aveugle instinct, c’est folie ! La fureur envers un animal, capitaine Achab, c’est un blasphème ! »)

 

Tous les deux, capitaine et baleine prennent une dimension mythique : la baleine est l’incarnation du mal et le capitaine sort presque de sa condition humaine par la démesure de son acharnement à traquer l’animal, autrement dit en défiant l’immensité elle même, en défiant la Création.

La quête de la toute puissance est vouée à l’échec. Le destin d’Achab ne peut rivaliser avec Dieu. Il est de côtoyer les abysses et le mystère infini de l’être et de sa finitude.

Cette histoire nous est rapportée par Ismaël le jeune marin embarqué à bord du Péquod, et qui sera le seul survivant du naufrage.

 

Le narrateur Ismaël est joué par Eliane Davy accompagnée, soutenue par le musicien.

6 scènes se succèdent évoquant l’embauche d’Ismaël au port de Nantucket, le départ du navire, la chasse à la baleine, le face à face Achab-Starbuck, puis le drame du jeune Pip, enfin la rencontre avec le calmar géant annonçant celle de Moby Dick.

3 chansons illustreront ou compléteront la scène du départ du Péquod (chanson des marins), puis celle de Starbuck avec Achab (chanson de Starbuck) et enfin celle du petit nègre appelé Pip (chanson de Pip).

Durée du spectacle : 1heure.

 

Ce spectacle est une « petite forme » de théâtre musical. La narration prend des couleurs différentes selon les personnages, mais toujours conduite par le survivant de la tragédie, Ismaël et modelée, sculptée par la musique.

Il s’agit avant tout de témoigner d’une formidable aventure maritime où l’homme se mesure au monstre marin, où le navire prend le risque d’être défoncé et anéanti par le cachalot. C’est aussi une fable métaphysique que les spectateurs plus âgés, plus mûrs pourront entendre et apprécier. De par cette double nature, ce spectacle s’adresse à tout public, adultes et enfants à partir de 8-9ans.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc 22/08/2020 23:29

J'ai joué avec Eliane il y a un quart de Siècle dans "Le Fantôme" de Plaute. Salutations ! Ca fait partie de mes meilleurs souvenirs de théâtre.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents